flux-rss
suivez-twitter
suivez-facebook
Occitanie en scène - Accueil Infos et actus du spectacle vivant en Occitanie Twitter de Occitanie en scène Facebook de Occitanie en scène

Accompagnement à la diffusion / Le +SiLO+

Retour

Les créations 2021

 

Aïta / Widad Mjama

 
Musique, poésie et interprétation, l'aïta a toujours émané de la société rurale et a connu des évolutions d’ordres politique, sociétal et économique marquées par l’exclusion. Cet art exclusivement oral n’a jamais connu de mise en écriture, et a muté avec le temps en raison des omissions de la transmission. Cette musique n’a jamais été prise au sérieux, même dans les études de musicologie contemporaines et modernes. L’aïta (mot marocain qui signifie cri, appel ou complainte), en plus d’être une musique traditionnelle marocaine, revêt une dimension poétique d’une interprétation majoritairement féminine. C’est une expression sociale de ces femmes marginalisées et stigmatisées où le chant des pleurs et des joies constitue un écho aux joies et soucis quotidiens qui dessinent en filigrane le destin des êtres humains et des peuples. Les Chikhates, qui transmettaient leur savoir oralement par l’entremise de la poésie, du chant et du jeu théâtral, disparaissent les unes après les autres, emmenant avec elles les rythmes et les mots, dans une autre éternité. Widad Mjama souhaite arracher cette poésie à l’oubli, rendre hommage à ces majestueuses femmes et faire raisonner cet art typiquement marocain dans l’ère contemporaine et numérique.

 

 

Racines révées / Olivier-Roman Garcia

 
Des années durant, Olivier-Roman Garcia a rêvé ses racines au-delà de ce qu’elles étaient, et est devenu par surprise le véhicule d’un métissage inattendu.
Ses multiples voyages à travers le monde l’ont amené à la pratique du vali à Madagascar, du bouzouki à Athènes et à bien d’autres instruments et folklores, appris au contact de musiciens généreux et captivants. Ce n’est que plus tard qu’il se tourne vers le flamenco de ses origines pour ajouter cette couleur primaire à ses différents projets.
Les influences que l’on apporte, même dans un contexte défini, émergent toujours avec élégance, comme un accent étranger.
L’essence même de cette création est la mise en musique de cette pêche miraculeuse de rythmes, de mélodies, d’histoires et d’influences. Tel est le propos de Racines rêvées, sur les traces des hommes qui se sont toujours déplacés pour nourrir la diversité et créer la musique.

 

 

Djamra / Simon Bouchra et Boualem Fedel

 
Issu des descendants d’esclaves noirs subsahariens, le culte des génies (djinns) s’est répandu aux Maghreb sous diverses appellations. En Algérie, il s’appelle le Diwan. Ce culte fait appel à la musique et à la danse, invoquant ainsi les esprits par un phénomène de possession ritualisé où le corps des adeptes entre en transe. L’idée de Djamra est de faire entrer le répertoire diwane dans une dimension contemporaine, à l’aide de nouveaux outils et de nouvelles sonorités afroélectro et permettre à l’identité « maghrébine » d’épouser la modernité tout en respectant l’authenticité des textes et des valeurs, tels que la transmission, le partage et l’universalité du langage musical. Simoh Bouchra et Boualem Fedel puisent dans les textes diwanes, en darija (langue parlée en Algérie et au Maroc), notamment les poèmes de Hadra Amaria, liée aux confréries du Sud-Est algérien, Diwan sidna Blal, mais aussi des textes de Boualem Fedel inspirés de cette tradition. La différence d’approche artistique des deux musiciens permet une création originale et rafraîchissante. Les deux esprits entrent en résonance pour créer une nouvelle transe urbaine. Un nouveau souffle sur une braise.

Retour

Occitanie en scène I Accompagnement à la diffusion I Mise en réseau I Europe et international I Information - ressource I Pratique

Notice: Undefined index: RubID in /home/reseauenscene/www/menus/menu-pied.php on line 14
Direction régionale des affaires culturelles d'Occitanie
Région Occitanie
Conseil Général de l'Aude
Département de l'Hérault
Conseil général de la Lozère
Union Européenne