L'association
© Pierrette Gaudiat • www.api-graphic.com
Réseau en scène Languedoc-Roussillon

Coreps : les 21 et 22 février, à Mèze, se sont déroulées
les journées d'étude « la charte et les résidences »

Ces journées ont été l'occasion, pour la quarantaine de personnes présentes, peu d'élus, mais nombres de techniciens de services culturels, et des représentants des syndicats, de faire un point sur la Charte d'accompagnement des œuvres et des équipes artistiques professionnelles de Languedoc-Roussillon, signée par 26 collectivités territoriales en 2011.
Pour mémoire, cette charte met en avant des modèles de résidence comme formes d'intervention permettant d'articuler les quatre niveaux de responsabilité déjà contenus dans la charte des missions de service public de 1998 : la responsabilité artistique, la responsabilité professionnelle, la responsabilité sociale et la responsabilité territoriale.
Ce temps de bilan d'étape s'est articulé autour d'un retour des techniciens des différentes collectivités territoriales sur l'impact de cette charte dans le quotidien de leur territoire. Puis, en interrogeant Fabrice Ramalingom, chorégraphe, sur la place de la résidence dans le processus de création artistique, et Émilie Robert, directrice du Périscope à Nîmes, sur l'accueil en résidence d'équipes artistiques.
Au regard de ces journées, il semble que si les techniciens se sont bien emparés de cet outil, il reste encore un chemin à faire pour que les politiques culturelles des collectivités prennent mieux en compte les conditions de la création artistique sur un plan économique et social.

 

IETM : du 11 au 14 avril, à Dublin, réunion plénière de printemps
La culture en Europe : après tout, en qui avons-nous confiance ?

Plus de 600 professionnels européens seront réunis afin de débattre de la culture en Europe autour de la thématique : La culture en Europe, après tout, en qui avons-nous confiance ?
Durant ces quatre journées de travail, des ateliers, débats, visites culturelles et présentations de spectacles seront organisés.
Les organisateurs de l’IETM à Dublin et à Bruxelles échangent des idées autour du thème depuis des mois, et celui-ci semble devenir chaque jour plus pertinent. Après tout, en qui avons-nous confiance ? Alors qu’en Europe, les sociétés continuent d’évoluer et, que cette évolution soit due à la récession, aux mesures d’austérité, aux abus commis par le clergé qui ont été révélés, ou à la montée du fascisme, faisons-nous, citoyens, confiance en l’autorité ? Comment faisons-nous, artistes, programmateurs, producteurs et employés du secteur culturel pour faire mutuellement confiance à chacun d’entre nous et aux structures mises en place pour soutenir notre travail ? Comment notre public apprend-il à nous faire confiance, à soutenir le développement de nouveaux types de travail et de modèles de présentation ? Comment l’évolution technologique fulgurante a modifié notre manière d’être en rapport les uns avec les autres ? A-t-elle un impact sur notre aptitude à donner notre confiance ?

IETM, avril à Dublin

Regard sur 2012, une saison en LR,
le dernier Interlock… ça déchire !

Un numéro consacré au bilan de l'association, seize pages pour découvrir comment information, valorisation et diffusion se conjuguent sur le territoire régional, national et européen. Innovation, mutualisation, coopération sont les atouts de la dynamique mise en place autour des professionnels du spectacle pour favoriser le rayonnement artistique de la région et ouvrir les champs des possibles.

Interlock est disponible dans sa version papier et très prochainement en consultation virtuelle sur le site de Réseau en scène.

Réseau en scène Languedoc-Roussillon reçoit le soutien de la Région Languedoc-Roussillon, du Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Languedoc-Roussillon, des Conseils Généraux de l'Aude, du Gard, de la Lozère et des Pyrénées-Orientales, de la Communauté d'Agglomération de Montpellier et de l'Union Européenne.